photographie

Grüsse Aus

  • Le projet de Panorama 15, que je nomme « Grüsse aus » est un clin d’oeil à ma collection de cartes postales. Cet objet visuel à la fonction devenue aujourd’hui «désuète» à l’âge des e-mails et autres Facebook, twitter, mais qui s’est automatiquement recyclé en réservoir à mémoire, en continuant à sa manière de nous envoyer des messages : ce ne sont plus des messages personnels de vacances ou autre, d’une personne à destination d’une autre personne, ce sont des messages temporels d’un monde disparu. Mais paradoxalement, ces messages ne sont pas des messages d’un autre temps. Car les messages fantômes n’ont pas de temps, ils sont permanents. C’est l’évidence du fantôme à travers la représentation photographique, qui est une des constances de cette discipline. Ce message fantôme, est une partie de notre mémoire dont l’interprétation au fil du temps mute et se déforme jusqu’à ce que l’histoire devienne uchronie, au fur et à mesure où ces images publiques deviennent des informations intimes et fantasmées d’un temps insaisissable qu’on vit par procuration, forcément. La photo est une procuration. A travers ce travail, j’ai également voulu jouer le « jeu » de la pédagogie du Fresnoy en terme d’hybridation des techniques. dans la suite des séries que j’ai déjà réalisées comme « Wenluderwind », j’ai voulu jouer le jeu de la reconstitution d’un sentiment de déjà vu à travers des simulacres visuels. Cette fois ci, en jouant le jeu d’une hybridation technique alliant low et high-tech sans hiérarchie... encore une histoire sphérique. Ces photographies truquées et ces paysages hybrides questionnent la notion de réalité et de perception de celle-ci. La mémoire que nous entretenons avec l’histoire et nos environnements, à travers leur représentation. Ces Architectures futuristes présentes sur les photos appartiennent à un passé aux rêves modernistes inachevés, et deviennent des souvenirs implantés aux rêves d’avenir tombés en obsolescence. Cartes postales spectrales expédiées depuis l’autre monde. Je voulais également compléter cette pièce par l’édition d’un disque sur mon Label Grautag records qui est la trace sonore de mon travail plastique. Il sera donc édité à l’occasion de mon année passée au Fresnoy un double album Vinyle par le musicien et artiste Christian Vialard, comme une trace. une édition. une sorte de « carte postale » finalement.

  • Nicolas Moulin

    Né le 10 janvier 1970 à Paris.
    Vit et travaille à Berlin en Allemagne.

    http://panorama15.lefresnoy.net/sites/panorama15.net/files/styles/large/public/panocom.png?itok=fVLs0pQf

Grüsse Aus-Panorama 15

REMERCIEMENTS

Galerie Chez Valentin-Philippe Cuxac, Christian Vialard, David de Beyter, ainsi que toute l'équipe de l'école du Fresnoy.